De la vulgarisation à la médiation scientifique ?

Doit-on supprimer la vulgarisation scientifique au profit de la médiation scientifique ?

 

37078542853_5aef9d0454_b

Image de .

Depuis quelques années, l’univers de la communication scientifique est en proie à plusieurs interrogations et questionnements. La façon dont doivent être transmises les connaissances scientifiques notamment est actuellement en débat. Doit-on garder le modèle (historique) de la vulgarisation scientifique ; un modèle descendant et plutôt unidirectionnel, ou doit-on céder à cet engouement des deux dernières décennies pour la médiation, qui prône plus d’échanges ? Et si, finalement, la solution se trouvait plus à l’interface entre les deux ? Doit-on forcément remplacer un moyen de communication par l’autre ?

Lire la suite de « De la vulgarisation à la médiation scientifique ? »

Publicités

Si vous avez raté le Lyon Science Festival 2018

Un weekend de vulgarisation scientifique à Lyon…

 

IMG_1165

Le Lyon Science Festival a lieu, dans sa forme actuelle, depuis 3 ans à Lyon, comme son nom l’indique. C’est un évènement qui promeut le partage et la diffusion des sciences, grâce à des rencontres entre des scientifiques, des diffuseurs de science et le grand public. À l’origine, ce festival a été créé par des passionné.e.s de vulgarisation scientifique, des membres du Café des Sciences. Il s’agit d’un site internet qui agrège des contenus de vulgarisation scientifique variés créé par une communauté de vulgarisateurs. Avant cette forme actuelle, les éditions de Lyon Science étaient donc beaucoup plus confidentielles ; la première était une simple rencontre entre amis passionnés de sciences et des vulgarisateurs. La deuxième était une mini-conférence sur les modèles des soirées radio-dessinées de Podcast Science. La toute première édition du format actuel a vu le jour il y a 3 ans après que l’équipe originale s’est associée avec ConférENS pour créer un projet beaucoup plus ambitieux.

Cette 3ème édition du festival a surtout voulu mettre en valeur la vidéo comme support de vulgarisation scientifique à travers, notamment un petit concours vidéo, et des conférences données par quelques vidéastes vulgarisateurs assez connus.

Lire la suite de « Si vous avez raté le Lyon Science Festival 2018 »

Pourquoi et comment la baignoire se vide ?

Saviez-vous que l’on pouvait aussi faire de la science dans sa baignoire ?

 

whirlpool-883755_960_720

Une tornade dans la baignoire

Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet pas franchement très écologique… En effet, je vous emmène dans votre baignoire, pour prendre un bon bain chaud…

Vous êtes là, peinard, dans l’eau chaude et moussante en train de vous gratter le dos avec une longue brosse et soudain… la bulle éclate, le temps reprend son cours et il faut sortir (ou alors, c’est parce que franchement il commence à faire froid), et donc on vide la baignoire… Mais finalement, c’est là, à cet instant très, très précis que le meilleur moment du bain commence !

En effet, tout d’un coup, sous vos yeux émerveillés, vous voyez l’eau qui descend, qui descend… aspirée (si, si, mettez votre main sur le trou et vous verrez que vous aussi vous vous feriez presque avaler) et soudain, un tourbillon apparaît ! Une véritable tornade !

Oui, mais pourquoi ?

Lire la suite de « Pourquoi et comment la baignoire se vide ? »

L’Eurêkafé, premier café scientifique de France

Imaginez-vous en train de faire une extraction d’ADN de banane en prenant un café en plein centre de Toulouse…

 

C’est le pari (un peu fou) qu’on fait Arnold Oswald et  Samuel Juillot, deux jeunes chercheurs Toulousains : ouvrir un café où l’on parlerait, échangerait, discuterait sur les sciences, tout cela dans la convivialité. Plus besoin de payer pour avoir un café, ici on paye à l’heure ! Vous pouvez donc rester une heure (pour 4 €), deux heures, voire, pourquoi pas, la journée (tarif plafonné à 14 €) et vous consommez ce que vous voulez en libre service (café, jus de fruit, gâteaux…). Un format qui nous vient d’outre-atlantique, de Montréal notamment, où Arnold a travaillé en tant que chercheur.

Car oui, initialement ces deux futurs « barmen » sont des chercheurs ! L’un est ingénieur, l’autre docteur… Ils ont tous les deux désiré faire leur propre expérience de la recherche avant de se lancer dans cette aventure. En parallèle de leur travail passé, ils organisaient déjà des soirées entre amis dans des bars où ils discutaient de sujets qui les intéressaient. Des soirées qui ont eu du succès puisqu’elles ont fini par regrouper 20 à 30 personnes. Les prémices de l’Eurêkafé étaient nées…

Aujourd’hui, ils veulent vraiment s’engager dans la vulgarisation scientifique et dans la diffusion des sciences. Ils désirent créer un lieu à l’interface entre les sciences et la société. Un lieu convivial et chaleureux, où l’on se sent chez soi et où l’on peut carrément « venir avec ses pantoufles ». Un lieu où l’on manipulerait, découvrirait, échangerait, débattrait sur les sciences. Une façon de pouvoir s’informer sur les sciences et technologies omniprésentes et donc d’avoir la possibilité de prendre des décisions en toute conscience.

Le but principal est de rendre la science accessible à tous ! Une demande faite par la société aujourd’hui. Donc en plus des débats, conférences et autres quizz, il y aura aussi la possibilité d’expérimenter : de l’extraction d’ADN de bananes, la construction de fusées à eau… des ateliers plutôt destinés aux enfants, mais qui n’empêchent pas les parents d’apprendre aussi !

Ce projet de « café des curiosités » a suscité un très fort engouement, car Arnold et Samuel ont mis en place une campagne de financement participatif (« crowfunding ») qui a très bien fonctionné et qui a même dépassé leurs espérances ! Il est d’ailleurs encore possible d’y participer…

Le café devrait ouvrir début Avril rue Gambetta à Toulouse, pour ensuite être accessible 7 jours sur 7 de 9h à 22h. Et pour l’ouverture, il sera peut-être possible de croiser Thomas Pesquet ou Fred de l’émission « C’est Pas Sorcier » ? En tout cas, une chose est sure, cela deviendra un lieu incontournable de la médiation scientifique et il va très bien s’inscrire dans la mouvance de « Toulouse, Capitale de la Science 2018 », notamment avec ESOF (dont on a parlé ), où l’Eurêkafé devrait accueillir des évènements liés et relayer la communication.

Pour en savoir plus sur ce très beau projet, vous pouvez retrouver leur site officiel ici.

 

J’ai vraiment hâte que cela ouvre ! Vous pensez que vous irez y faire un tour ?

 

La vulgarisation scientifique et ses préjugés

Saviez-vous certains scientifiques ont de nombreuses idées bien arrêtées sur la vulgarisation scientifique ?

 

file-20171215-17878-aqwdvs

Le 19 Décembre dernier, dans The Conversation, un article, écrit par Julien Bobroff a permis de mettre en évidence 10 fausses idées que se font les scientifiques de la vulgarisation.

Bien que je ne sois dans le monde de la médiation scientifique que depuis quelques mois, des préjugés sur la vulgarisation scientifique, j’en ai entendu beaucoup, comme vous j’imagine ? « La vulgarisation scientifique ce n’est pas de la science », « les chercheurs n’ont pas à faire de la vulgarisation », « la vulgarisation scientifique déforme, voire nuit aux connaissances scientifiques »… et la liste est très longue !

Lire la suite de « La vulgarisation scientifique et ses préjugés »

La Fête de la Science en Tunisie

1ère édition de la Fête de la Science en Tunisie, du 10 au 15 Novembre

 

La Fête de la Science inspire nos voisins ! En effet, elle a fait un émule en Tunisie qui a décidé de mettre la science à l’honneur et de valoriser la culture scientifique à travers les acteurs des sciences et des animations tout public !

Cette manifestation se déroulera sur l’ensemble du territoire tunisien et aura différents objectifs : sensibilisation du grand public à la culture scientifique, valorisation du travail de la communauté scientifique tunisienne, appropriation par tous des enjeux des évolutions scientifiques, ou encore partage du savoir entre les chercheurs et les citoyens.

Les actions et les manifestations menées pour atteindre ces différents objectifs concerneront tous les publics et tous les âges. Elles mêleront des ateliers, des expériences, des expositions, ainsi que des conférences de vulgarisation scientifique et des débats.

Le programme complet est à retrouver ici !

 

Que pensez-vous de cette initiative ? C’est plutôt quelque chose de très positif je trouve ! J’espère que cela va continuer dans d’autres pays !

Concours Sème Ta Science

La vulgarisation scientifique vulgarisée !

 

Un petit concours est proposé par les éditions Quaé, éditeur de livres et ebooks scientifiques de référence, et l’association ConnecTionS, une communauté d’acteurs de la médiation des sciences et techniques dans la société, à laquelle vous pouvez adhérer en cliquant ! Il s’agit d’un exercice de vulgarisation scientifique qui s’adresse à tout pratiquant dans le domaine des sciences ou des techniques : scientifiques avertis, doctorants, ingénieurs et apprentis ou encore techniciens.

Pour participer, il faut envoyer le titre de votre thématique de recherche accompagné d’un texte de 500 caractères maximum qui vulgarise votre thématique auprès d’un public non initié. Il vous est également demander de présenter votre structure de recherche (hors texte de 500 caractères).

Il vous faut envoyer le tout à l’adresse mail suivante : contact@semetascience.org avant le 30 Novembre 2017 !

La sélection sera effectuée par l’association en fonction du vocabulaire utilisé, du respect de la contrainte du nombre de caractères, du ton employé ou encore de la compréhension globale du texte. Le texte sélectionné sera annoncé le 15 Décembre et le prix sera un exemplaire du livre de Nicolas Beck, « En finir avec les idées reçues sur la vulgarisation scientifique ».

À vous de jouer !

 

Est-ce que vous comptez y participer ? Pour ma part, je pense que dans tous les cas j’achèterai ce livre !