Les sciences et la culture populaire

Ou comment absorber des connaissances sans s’en rendre compte

 

Culture populaire, pop culture, STS, sciences

©Pxhere

La transmission, la diffusion et la communication autour des sciences sont un enjeu majeur depuis plusieurs années, en particulier depuis les années ’80 lorsque François Mitterrand a cherché à « remettre les sciences en culture » et où la vulgarisation scientifique est devenue une mission officielle des chercheur.se.s.

Il y a globalement deux façons de diffuser et de transmettre les sciences : la vulgarisation scientifique ; une communication unilatérale où l’on diffuse un savoir depuis « un sachant » vers un « non sachant » et la médiation scientifique ; une communication bilatérale avec des discussions et des échanges entre des publics et des médiateur.trice.s.

Nous avons déjà discuté de ces deux points dans cet article. Aujourd’hui on va plutôt s’intéresser à un outil de communication utilisé par la communication scientifique : la « culture populaire ».

Lire la suite de « Les sciences et la culture populaire »

Publicités

La culture scientifique : pour quoi ?

Culture scientifique et sciences en culture

 

culture scientifique, sciences, culture

Image de .

On entend souvent parler de « culture scientifique », surtout pour dire qu’elle est en crise, voire inexistante…

Pourtant, que sait-on vraiment de la « culture scientifique » ? Qu’y a-t-il derrière ce concept qui, finalement, semble assez « passe-partout » ? Y a-t-il vraiment une crise de la culture scientifique aujourd’hui ? Peut-on réellement parler de culture scientifique ?

Oui, cet article pose beaucoup de questions et (malheureusement) ne possède pas forcément les réponses, mais je compte sur vous pour que l’on y réfléchisse ensemble !

Lire la suite de « La culture scientifique : pour quoi ? »

La Nuit Européenne des Musées 2018

Le 19 mai prochain dans différentes villes d’Europe aura lieu la 14ème édition de la Nuit européenne des Musées

 

Lors de cet évènement, de nombreux musées ouvriront gratuitement leurs portes en France et Europe, depuis la tombée de la nuit jusqu’à minuit. Plusieurs activités, ateliers et autres dispositifs seront alors mis en place, tels que des visites commentées, des parcours ludiques, des dégustations ou encore des spectacles vivants. Ceci permettra d’ouvrir cet évènement à un large public et amènera une expérience plus originale du musée, à la fois conviviale et ludique.

L’édition de 2017 avait mobilisé plus de 3800 musées dans trente pays européens, dont 1800 en France qui ont accueilli plus de 2 millions de visiteurs. Cet évènement a été créé en 2005 et attire depuis un public toujours plus nombreux, curieux et intéressé, notamment le jeune public, parfois assez récalcitrant.

Cette année, la Nuit européenne des Musées aura pour objectif de souligner la dimension européenne de l’histoire des arts et des collections et donc de créer des projets et des échanges transfrontaliers.

En France, de nombreux musées participent à la Nuit européenne des Musées, notamment à Paris : le Musée du Louvre, le Musée des Arts Décoratifs, le Musée des Arts et Métiers ou encore le Museum d’Histoire Naturelle. Pour connaître la liste exacte et les programmes à venir, vous pouvez consulter ce site, ici.

Mais, Paris n’est pas la seule ville à faire vivre ce festival, ainsi le Quai des Savoirs, à Toulouse, y participera également pour la première fois. À Nantes, le musée Dobrée organisera également des animations et des ateliers.

Renseignez-vous, dans votre ville aussi, il devrait sûrement y avoir des musées qui participent à cet évènement !

Et si vous voulez en savoir plus sur les festival, le site officiel est .

 

Vous connaissez des musées qui participent à ce festival ? Postez-les en commentaire pour en faire profiter tout le monde !

Cultiver la science au musée d’hier à aujourd’hui : Episode 2

La création de dispositifs de médiation innovants pour répondre à l’évolution de la médiation scientifique

Retrouvez cet article sur le nouveau blog La Science En Passant à ce lien !

Kapla CapSciences

Ateliers Kapla® à Cap Sciences, Février 2018.

S’adapter à l’évolution de la médiation scientifique

En réponse au texte de Jean Davallon, publié en 1994 et présenté dans l’article « Episode 1 » (à retrouver ici), Gaëlle Crenn a proposé, en 2016, le texte « Cultiver les sciences au musée, demain ? ». Ce texte a été publié dans la revue Cahier d’Histoire du CNAM, volume 5 (l’article original peut être retrouvé ici).

Une importante évolution des institutions muséales et des objectifs de médiation est en cours depuis 1990, ce qui s’accompagne d’une adaptation des expositions aux visiteurs. Visiteurs, qui sont de plus en plus mis au centre des expositions et qui deviennent de véritables acteurs de leurs découvertes et de la création des savoirs.

Les institutions muséales (voir l’article précédent pour la définition) doivent donc faire preuve de davantage d’imagination et être créatives afin d’attirer les visiteurs (en particulier le public des adolescents et jeunes adultes, souvent réfractaires aux musées).

Quels moyens sont donc mis en œuvre par les institutions ? Vous allez voir à travers différents exemples que les institutions ont bien pris en compte la problématique et rivalisent d’originalité…

En quoi ces dispositifs innovants inscrivent-ils les institutions muséales dans une approche renouvelée et différente de la médiation des sciences ?

Lire la suite de « Cultiver la science au musée d’hier à aujourd’hui : Episode 2 »

Cultiver la Science au Musée d’hier à aujourd’hui : Épisode 1

Comment peut-on « cultiver » les sciences dans les Musées ?

Retrouvez l’article sur le nouveau blog La Science En Passant à ce lien !

Museum Histoire Naturelle New York

Muséum d’Histoire Naturelle, New York, Septembre 2016.

La diffusion de la culture à travers des dispositifs de médiation scientifique très variés

Les sciences sont plurielles et diverses, donc pourquoi les dispositifs de médiation ne le seraient-ils pas ?

Tout d’abord, qu’appelle-t-on « dispositif de médiation » ? Tout processus permettant de transmettre des informations ou des connaissances au moyen de différents outils. Comprenez donc qu’il est possible d’utiliser différents moyens pour « cultiver » les sciences dans les institutions muséales.

Et, une deuxième définition !

Par « institutions muséales », on entend toute structure permettant de partager des savoirs ; les musées, bien sûr, mais aussi les CCSTI (Centres de Culture Scientifique, Technique et Industrielle), ou encore les zoos !

Mais pourquoi y a-t-il une telle profusion et une telle variété de ces dispositifs ? Pourquoi, aujourd’hui, les institutions muséales s’orientent-elles vers plus d’interactions avec les visiteurs ? Pourquoi cherchent-elles à « actoriser » et à mettre au cœur de leur médiation les visiteurs ?

Lire la suite de « Cultiver la Science au Musée d’hier à aujourd’hui : Épisode 1 »