Mon expérience Pint of Science 2018

Pint Of Science ou la science dans les bars

 

Pint Of Science, Festival, Communication Scientifique

Ces trois derniers jours : Lundi, Mardi et Mercredi (les 14, 15 et 16 Mai pour ceux qui me liront plus tard), avait lieu le festival de communication scientifique international Pint of Science !

Vous vous rappelez de ce dont il s’agit ? Je vous en avais parlé pour la première fois dans un article en vous présentant une soirée spéciale Pint of Science (PoS pour les intimes) organisée à Bordeaux sur le thème des neurosciences (article à retrouver ici). Puis, je vous en ai reparlé dans un court article d’actualité pour vous rappeler que PoS c’était pour bientôt… (article à retrouver ).

Pint of Science, c’est quoi ?

Pint Of Science, Festival, Communication Scientifique

Mais, comme je suis sympa’, je vais quand même vous rappeler le principe de ce festival ! Déjà, l’idée d’origine n’est pas française, mais anglaise ! Le concept est né en 2012 grâce à l’initiative de deux chercheurs anglais qui ont voulu ouvrir leur laboratoire au grand public. Une première belle idée, mais qui était perfectible, puisqu’il est vrai que le lieu « laboratoire » laissait toujours une barrière entre les publics et les scientifiques. L’année suivante, ce sera donc dans les bars que les scientifiques vont présenter leurs travaux : des lieux « officieux » où les frontières peuvent être abolies et les discussions plus faciles ! Cette édition a tellement bien fonctionné que le concept s’est exporté dans d’autres pays, dont la France en 2014. Pour cette année 2018, c’était 21 pays et 34 villes en France, ce qui représente plus de 300 événements et 12 000 tickets vendus (contre 10 000 l’année dernière) !

Ma participation à Pint of Science 2018

J’ai découvert ce festival cette année et c’était donc la première fois que j’allais pouvoir y participer. Pour marquer le coup, j’avais vraiment envie de vivre cette expérience de l’intérieur, au plus près, donc je me suis proposée comme bénévole pour la ville de Bordeaux. Différents thèmes étaient proposés cette année (vous pouvez les retrouver ) et j’ai eu envie de travailler sur « Les Merveilles de l’Esprit », ce qui, à Bordeaux, s’est décliné sur les neurosciences. En effet, à Bordeaux, il y a un campus de neurosciences très important : « Neurocampus« . La ville est reconnue pour être l’une des places fortes des neurosciences sur la scène internationale depuis 40 ans. Il y a donc un vivier important et très diversifié de scientifiques et d’étudiants : donc une aubaine pour PoS ! Plusieurs domaines d’étude sont ainsi abordés allant des maladies neurodégénératives au thème du sommeil et de l’attention en passant par l’addiction ou l’anxiété. Il nous était donc possible de trouver des sujets différents, mais surtout qui parlent au grand public, comme l’addiction ou l’anxiété.

Pint of Science, Communication Scientifique, Festival

La recherche des thèmes scientifiques pour les trois soirées

Comme c’était ma première fois avec cet événement scientifique, que ce soit en tant que public ou en tant qu’organisatrice, j’ai préféré prendre des missions que j’estimais à ma portée, sans trop de responsabilités. J’ai donc proposé de participer à la réflexion pour le choix des interventions sur les trois soirées, en rapport avec les neurosciences et le thème général des « Merveilles de l’Esprit ».

Comme je vous le disais, il me semblait important de choisir des sujets d’actualité qui peuvent parler au public. Nous avons donc choisi de proposer les domaines de l’addiction, de l’anxiété et de l’apprentissage. Une fois ces sujets validés par les responsables de PoS, il nous fallait maintenant choisir les intervenants !

La recherche des intervenants

Bon, pour moi, cette mission était un peu plus compliquée. D’abord parce que je ne suis absolument pas du domaine des neurosciences (j’ai fait ma thèse en sélection génétique animale) et ensuite parce que mon doctorat, je l’ai mené à Toulouse, donc forcément je n’avais pas de réseau et je ne connaissais pas les scientifiques. Du coup, j’ai laissé mes collègues choisir, mais je me tenais à disposition pour les contacter si besoin !

Il faut savoir que l’on ne peut pas choisir n’importe qui ! C’est pour cela que c’est mieux de connaître les scientifiques en amont. Cela permet de savoir si ce sont de bons communicants : s’ils arrivent à parler en public, s’ils apprécient de partager leurs travaux et s’ils ont déjà des compétences pour la vulgarisation. Parce qu’il y a quelque chose dont je suis convaincue : la vulgarisation scientifique et la communication scientifique, ce n’est pas forcément inné ! Je pense que l’on apprend au fur et à mesure en essayant et en tâtonnant.

Pour autant, avec PoS, il n’y a pas forcément le temps pour que les scientifiques se forment sur le tas. Donc une mission très importante des bénévoles du festival est d’accompagner les intervenants pour la constitution de leur présentation. Ce qu’il faut éviter absolument : les graphiques, les phrases en anglais… bref le genre de présentation qui serait faite (et acceptée) lors de congrès entre pairs, mais qui n’est absolument pas adaptée pour le grand public !

En effet, souvent, il n’y a pas suffisamment de temps pour présenter correctement les graphiques et on risque de perdre les publics qui vont essayer de les lire et les comprendre plutôt que d’écouter l’intervenant. À bannir absolument également : le jargon scientifique et pire, le jargon caché. Le premier correspond à de véritables termes scientifiques, comme le nom de molécules chimiques ou des outils génétiques spécifiques qui sont évidents pour le scientifique et qu’il risque donc de ne pas expliquer. Le deuxième est plus compliqué à éviter car il correspond à des termes qui n’ont pas forcément les mêmes significations entre les scientifiques et le grand public. Par exemple, le terme « modèle » qui correspond à une représentation simplifiée d’un phénomène en science, mais qui peut faire référence à un Top Model ou un objet à imiter pour le grand public. C’est donc important de conseiller les scientifiques pour leurs interventions.

Les 3 soirées Pint Of Science

Une fois les intervenants choisis et acceptés, il faut que l’on récupère un résumé de leurs interventions afin de pouvoir choisir un titre pour chaque soir :

  • « L’anxiété une histoire de neurones » avec Sébastien Delcasso et Anna Beyeler.
  • « Addiction, peut-on en guérir ? » avec Pier Vincenzo Piazza.
  • « Apprentissage, les neurones en action » avec Vladimir Kouskoff et Frédéric Gambino.

Les trois soirs ont eu lieu au bar Frog And Rosbif à Bordeaux. Je ne vous parlerai que du Lundi et et du Mercredi, car je n’étais pas présente le mardi.

Pint of Science du Lundi 16 Mai

Pint of Science, Communication Scientifique, Festival

Voilà, c’était le premier soir. Mon premier soir Pint of Science ! Là encore, différentes missions étaient proposées aux bénévoles. Je me suis ainsi occupée d’organiser un peu la salle (au Frog, il n’y a pas grand chose à faire à part ajouter des « sous-bocks » aux couleurs de PoS sur les tables), d’accueillir les participants, puis de prendre des photo’s pour illustrer les soirées.

Sébastien Delcasso a proposé une intervention sur le thème de l’activité des neurones et sur les nouvelles techniques de pointe en électrophysiologie qui permettent d’enregistrer l’activité de dizaines de neurones individuellement ou simultanément. Cela permet de montrer notamment que, chez le rat, les neurones s’activent différemment en fonction du niveau d’anxiété de l’animal.

Puis, ce fut au tour d’Anna Beyeler de nous présenter une nouvelle technique inédite pour l’étude du cerveau : l’optogénétique qui permet de contrôler l’activité de neurones avec une précision de l’ordre de la millième de seconde. Cette technique a permis de montrer qu’il existe différents types de neurones qui auront des effets divers sur le comportement.

Entre les deux interventions a eu lieu un quiz avec, à la clé, des goodies Pint of Science a gagné ! Ecocups, T-shirt, sous-bocks, magnets…

SONY DSC

Le public était encore un peu frileux après l’intervention de Sébastien Delcasso et n’a pas trop osé poser de questions, en revanche, il s’est senti plus à l’aise à l’issue de la présentation d’Anna Beyeler et ont engagé une discussion. Les intervenants, et en particulier Anna Beyeler, étaient contents de leur première présentation dans un bar avec un public intéressé !

Pint of Science du Mercredi 16 Mai

IMG_1339

Ce soir-là aura été plus compliqué… Le Frog And Rosbif est un bar qui retransmet les rencontres sportives (les matchs de foot en particulier), or ce fameux Mercredi c’était la finale de l’UEFA Europa Ligue avec un club français, l’OM en lice… autant dire que c’était beaucoup plus compliqué d’assurer une intervention de bonne qualité dans ce contexte. Normalement, PoS fait très attention à ce genre de manifestations sportives lors du choix des dates, mais là l’UEFA a avancé au dernier moment le match du Jeudi au Mercredi.

J’étais à l’accueil pour émarger les inscrits (et pour essayer de filtrer entre le public de PoS et le public du match), je n’ai donc quasiment pas pu suivre les conférences, ni prendre des photo’s. De plus, le patron du bar laissait entrer tous les clients (ce que l’on peut comprendre au vu de son chiffre d’affaires), mais ce public de « footeux » était vraiment très peu respectueux de la conférence et faisait énormément de bruit, ce qui n’était pas du tout agréable pour les intervenants ou les publics de PoS.

Je suis donc mitigée sur cette soirée, mais pas pour la qualité des présentations, mais par rapport à l’irrespect des supporters qui ont empêché le bon déroulé de la soirée. Des personnes venues assister aux interventions de PoS sont d’ailleurs parties en cours de route…

Mon bilan Pint Of Science 2018

Pour autant, malgré la soirée un peu difficile du Mercredi, j’ai beaucoup apprécié cette expérience et ce festival ! Cela m’a beaucoup plu de participer, à mon humble niveau, à son organisation et à en découvrir les coulisses.

Donc, je vous le confirme, je suis ravie de cette première édition et j’ai bien l’intention de participer à l’organisation de #Pint19 !

Comme ce festival est international et a lieu dans plusieurs pays et dans plusieurs villes, si vous voulez avoir une idée de ce qu’il s’est passé dans ces différents endroits, rendez-vous sur Twitter avec le mot-clé #Pint18 !

32815608_1909408225750742_2754734170444922880_n

 

Vous avez déjà participer à ce festival ? Qu’en avez-vous pensé ? Aimeriez-vous aider à l’organiser ?

Publicités

Un commentaire sur « Mon expérience Pint of Science 2018 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s