Les Utopiales de Nantes ou « l’accès à la culture pour tous »

Vous connaissez le festival des Utopiales de Nantes ?

 

utopiales-2017-la-nouvelle-tres-belle-affiche-vient-d-etre-devoilee_0-3329883

Image qui vient de .

Au début de Novembre dernier avait eu lieu à Nantes le Festival International de Science-Fiction, les Utopiales. Chrystel Jarnoux, la Chargée de Mission et Culture pour Tous et Mécénat, nous a consacré une interview pour nous expliquer en quoi ce festival permettait de mettre la science et la culture à la portée de tous.

 

Les Utopiales a lieu chaque année à Nantes depuis l’an 2000. Ce festival met la science-fiction à l’honneur à travers différents thèmes qui changent chaque année et qui permettent de faire réfléchir les visiteurs. Du 1er au 6 Novembre 2017, le public devait se pencher sur la question du temps.

Nous vous proposons de découvrir l’interview de Chrystel Jarnoux, la Chargée de Mission et Culture pour Tous et Mécénat qui nous explique comment ce festival promeut l’accès à la science et à la culture pour tous à travers la science-fiction.

 

La création d’un festival ouvert à tous

La Science En Passant : D’où est venu l’idée de créer ce festival ?

Chrystel Jarnoux : Le festival a été créé en 2000. L’idée est venue de décideurs nantais passionnés de science-fiction.

LSP : Quel était le but principal poursuivi lors de la création de ce festival ?

CJ : Depuis sa création, le festival se donne pour objectifs d’être ouvert au plus grand nombre et de faire découvrir de manière très qualitative le monde de la prospective, des technologies nouvelles et de l’imaginaire.

LSP : Pourquoi la première édition a-t-elle été créée en l’an 2000 ? Y avait-il un contexte scientifique et/ou social particulier ?

CJ : Non pas de contexte particulier.

LSP : Le festival Les Utopiales promeut le dispositif : « Accès à la Culture pour Tous », en quoi permet-il d’ouvrir les publics sur les sciences et la culture ?

CJ : Par la mise en place d’une billetterie à 2€ l’entrée au lieu de 9€. Cette billetterie solidaire est destinée au public éloigné de la Culture et leur permet d’avoir accès à l’ensemble de la programmation.

Des dispositifs de médiation adaptés pour un accès aux sciences

LSP : Pourquoi avoir choisi comme thème la Science Fiction pour ce festival ? Est-ce vraiment quelque chose qui parle à tous ?

CJ : Oui ce thème parle à tous que ce soit les passionnés, comme les novices.

LSP : Quels dispositifs de médiation scientifique principaux ont été mis en place pour diffuser les sciences à tous ?

CJ : Les dispositifs mis en place sont en direction des personnes qui ne peuvent se déplacer : enfants et adolescents hospitalisés, ou encore des rencontres auprès d’associations nantaises. Des rencontres avec des écrivains ou des membres du festival, comme le Président, qui est astrophysicien, sont également organisées.

LSP : Avez-vous remarqué s’il y a des publics plus réceptifs que d’autres à ce festival ?

CJ : Le public le plus réceptif sont les adolescents, les jeunes adultes (entre 26 et 35 ans) et les actifs (entre 36 et 45 ans).

Des rapports aux sciences qui s’améliorent

LSP : Que pensez-vous des rapports entre les sciences et les publics aujourd’hui ? Ont-ils évolués depuis 17 ans ?

CJ : Ils se sont améliorés. L’approche de vulgarisation des sciences voulue aux Utopiales le démontre ; cela entraîne un réel intérêt du public. En effet, il y a une hausse très nette de la fréquentation et le public est de plus en plus connaisseur.

LSP : Avez-vous l’impression que ce genre de manifestation permet de démystifier les sciences et techniques ?

CJ : Oui absolument, pour la même raison que dans la réponse précédente.

LSP : Les visiteurs osent-ils discuter et échanger avec les scientifiques et ingénieurs invités ?

CJ : Oui, le public échange avec les intervenants. Après chaque conférence est organisé un temps d’échanges entre les intervenants et le public, que ce dernier apprécie.

Un public conquis et demandeur de ce genre de manifestations

LSP : Quels sont les principaux retours que vous avez des scientifiques invités ? Des visiteurs ?

CJ : S’agissant des visiteurs, 91% se disent satisfaits. Quant aux scientifiques, la plupart reviennent chaque année.

LSP : Y a-t-il des améliorations ou de nouveaux dispositifs de médiation que vous aimeriez mettre en place pour la prochaine édition ?

CJ : Oui, proposer des dispositifs qui cibleront des publics plus âgés.

 

À travers les propos de Chrystel Jarnoux, il apparaît que des manifestations, telles Les Utopiales, sont nécessaires aujourd’hui, car elles permettent de diffuser les sciences et de les mettre à disposition de tous. Le festival est notamment accessible aux personnes malentendantes grâce à des évènements transcrits en langage des signes.

De plus, le grand public peut côtoyer, rencontrer, échanger et débattre avec des scientifiques et des auteurs. Il n’y a plus de barrières ; les sciences et les scientifiques se démystifient et font moins peur. A l’heure actuelle où les sciences sont parfois dévaluées, craintes, voire accusées, les manifestations de popularisation et de vulgarisation scientifique sont essentielles et doivent être encouragées et donc médiatisées.

facebook_event_1083501831735376

Image qui vient d’ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s